Le guide de l'épargne salariale

Les sources d'alimentation Versements volontaires

Le principe

Les versements volontaires se résument à de l’épargne personnelle du salarié orientée dans un PEE ou dans un PERCO.

La limite pour les versements volontaires est de :

  • 25 % de la rémunération perçue au cours de l’année de versement pour un salarié.
  • 25 % du revenu professionnel imposé à l’impôt sur le revenu de l’année précédente pour un Travailleur Non Salarié (TNS).
  • 25 % du montant du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale pour les conjoints collaborateurs ou associés de chef d’entreprise.

Ce plafond s’entend pour les différents plans d’épargne salariale auquel le salarié a accès. De plus, c’est le salarié qui s’assure du respect de ces plafonds qui comprend également :

  • Les versements d’actions gratuites ;
  • Les versements de jours CET dans le PEE / PEI.

Pourquoi réaliser un versement volontaire ?

C’est une façon pour le salarié de bénéficier de l’abondement de l’entreprise.
De plus, notez qu’il n’y a pas d’impôts sur le revenu lorsque votre épargne est débloquée à échéance ou par anticipation (cas de déblocages), hors prélèvements sociaux sur les plus-values.

Comment verser ?

Vous pouvez réaliser un versement librement, à tout moment, depuis votre espace sécurisé ou mettre en place un plan de versement programmés (mensuel, par exemple).
Les versements programmés vous permettent de prévoir à l’avance une maximisation de votre abondement ainsi qu’un effort d’épargne adapté à votre budget.

Qui est concerné ?

  • Les salariés de l’entreprise, y compris les apprentis.
  • Le chef d’entreprise qui emploie moins de 250 salariés - peu importe la forme juridique de votre entreprise.
  • Le conjoint également peut bénéficier de l’épargne salariale dans l’entreprise employant moins de 250 salariés - s’il a le statut de Conjoint Collaborateur ou de Conjoint Associé.